Evolyon » Inspirations artistiques » L’art est-il nécessaire ?

L’art est-il nécessaire ?

Si vous avez lu nos articles, vous vous doutez que l’art fait partie de notre quotidien. Il illustre ce pourquoi nous vivons et nous donne envie d’en voir, d’en savoir plus. Dans un monde en plein déclin (surpopulation, catastrophes climatiques, etc.), nous portant gardons espoir. Nous continuons d’avancer. C’est alors que vous vous posez sûrement la même question que je me suis posée il y a quelques années : L’art est-il nécessaire ? J’aime lire, j’aime jouer aux jeux vidéo et j’aime peindre, entre autre. Pour autant, ce que je fais ne fait pas avancer les choses vers un monde meilleur. L’art est-il donc nécessaire ? Pouvons-nous faire quelque chose pour améliorer le monde, quelque chose qui serait utile pour faire une différence ?

Au commencement : l’art apparaît dans ma vie

Je remets la situation dans son contexte : j’aime peindre depuis mes 8 ans. Probablement avant certes, comme tout enfant, mais j’ai pris des cours à ce moment-là… Avec une véritable artiste qui nous enseignait les techniques et nous montrait lorsque nous n’y arrivons pas. Elle nous fournissait même le matériel ! Elle m’a permis d’étoffer mon savoir-faire et mon attirance pour l’art. Je peignais surtout des paysages et des scènes de vie plutôt que des portraits. Je n’ai jamais réussi à reproduire cette fameuse étincelle de vie sur une feuille de papier. Ce n’est pas faute d’avoir essayé. Mais j’ai surtout caricaturé de parfaits inconnus, détruit la beauté des animaux que je dessinais tellement c’était raté !

J’ai donc pu continuer les cours pendant un certain nombre d’années jusqu’à ce que les cours ne me prennent tout mon temps. C’est pourquoi j’ai continué seule, en m’achetant le matériel nécessaire et le chevalet adéquat. Mon book s’est drastiquement réduit puisque je ne peignais plus « obligatoirement » une fois par semaine avec cette peintre professionnelle. Mais de temps à autre, je réussissais à produire une toile correcte. Toiles qui ne sont jamais sorties du cadre familial, sauf pour une exposition dans mon village qui m’a pourtant fait gagner un prix.

S’exprimer artistiquement

J’ai ainsi alterné ma vie entre sport, art et cours. L’art m’a permis de m’exprimer ouvertement. Les jeunes ont divers moyens pour s’exprimer. Cela peut être de différentes façons et parfois, pas les bonnes ! Mais on sait à présent que beaucoup d’activités permettent de s’épanouir émotionnellement afin de s’accomplir en tant qu’être humain. Les choix sont multiples et l’art en fait partie. On le voit beaucoup dans les écoles, les centres hospitaliers ou centres médicaux. Les dessins d’enfants en sont un bon exemple. On peut ainsi y déceler toute sorte d’émotion. Que ce soit le bonheur ou encore la souffrance. Peut-être cet enfant réservé n’a t-il pas les mots pour exprimer ce sentiment et il le « dit » avec ce moyen d’expression ?

réflexion artistique

J’ai personnellement choisi la peinture pour m’exprimer mais la danse, la photographie, la musique, le cheval, l’aikido ou encore le street art sont bien d’autres moyens de s’ouvrir pour exemple. C’est d’ailleurs ainsi qu’est né l’art thérapie. Peu importe l’art dispensé, il vous permet d’être « soigné » grâce à celui-ci. S’évader et s’exprimer grâce à cet art permet de se sentir mieux, que ce soit dans la tête, dans son corps, etc. À ce titre, avez-vous lu notre article sur l’équithérapie ou l’art de soigner avec les chevaux.

De plus, plus vous favorisez cet environnement d’expression et plus vous devenez bon dans ce que vous faites. Regardez les magnifiques photographies de Steve McCurry, pour preuve. La composition de chacune et l’attente qu’il a fallu pour qu’elles voient le jour sont complexes.

L’art pour se renforcer

Plus vous pratiquez, ou expérimentez et plus vous serez bon dans ce que vous faites. L’art permet à chacun de se renforcer tant au niveau émotionnel qu’au niveau technique. En parcourant les musées, j’ai ainsi pu admirer des milliers d’œuvres. Des peintures, des fresques, de l’art plastique, des sculptures, etc. Et pourtant, je n’aime pas tout ! Comme vous. Or, j’ai pu affiner mes goûts et me dire après bon nombre de musées visités, que je préfère telle sorte d’oeuvre. Et puis ressentir telle émotion face un tableau et telle autre émotion face à un autre vous en apprend plus sur vous. Ressentir, émouvoir… tel est le but d’une oeuvre d’art !

La première fois que je me suis retrouvée face au Cri de Munch, j’ai eu le souffle coupé. Cette oeuvre m’a perturbée au fond de moi. J’étais mal à l’aise, je sentais de la tristesse, de l’horreur dans cette toile. Je n’ai jamais su l’expliquer. Mais le peintre a réussi son pari : délivrer une émotion au spectateur.

Et puis beaucoup de métier sont en relation avec l’art. C’en est passionnant. Regardez les conservateurs de musée par exemple dans la vidéo suivante. Ils doivent eux-mêmes être artistes en chef et repeindre des morceaux de toiles parfois usés par le temps pour « retrouver » une oeuvre.

En effet, à présent, je sais que je préfère l’impressionnisme à l’art moderne. Et je sais également que je préfère pratiquer la peinture à l’huile plutôt que l’acrylique, et ce, depuis mes 8 ans.

J’ai donc peint des dizaines de tableaux à l’huile et cela m’a permis de renforcer ma précision. D’améliorer ma dextérité à peindre certaines choses, notamment la transparence des objets par exemple. En sachant exactement comment faire, on se sent de plus en plus en confiance et l’art est un vrai plaisir. Il est donc nécessaire au bon développement de soi, de sa propre connaissance et de ses limites. La confiance en soi permet de s’accomplir bien plus vite que quelqu’un qui doute en permanence !

L’artiste au service de nobles causes ?

Si vous avez une belle confiance en vous, cela vous permettra d’aider les autres. Vous me demanderez comment cela ? Mais tout simplement parce que l’art, même s’il nécessite plusieurs années d’accouchement personnel, peut faire avancer les choses.

Peut-être cette expression vous dérange ? L’accouchement personnel de l’art. Cependant, c’est tout à fait le cas. Chaque oeuvre doit mûrir avant d’atterrir sur une toile par exemple, ou sur une partition. Chaque touche est pensée, réfléchie : c’est une sorte de maïeutique artistique !

outil de travail peinture

L’art fait avancer les choses dans le sens où la vente de celui-ci peut par exemple aider une association. Bon nombre d’artiste vendent leurs toiles au profit d’œuvres caritatives. Tout comme deux français ont décidé d’organiser des expositions de street-art « Street Art For Mankind » et de reverser les fonds vers des actions charitables.

L’artiste n’est clairement pas obligé de le faire, mais vous n’en serez que plus reconnu. De votre art peut dépendre le sort d’autres humains. Cet effet papillon est assez étrange en soi, mais permet d’aider, à son échelle.

L’élévation grâce à l’art

Sans rien vendre également, l’art permet de vous faire sourire. Comment ? Tout simplement en lisant le petit dessin de Plantu sur le journal Le Monde, par exemple. Vous oubliez l’espace d’un instant les guerres dans le monde. La famine de ceux qui n’ont rien, ou plus rien. La détresse quotidienne de ceux que vous croisez, oubliés par les élites qui les écrasent. Ce minuscule dessin vous fait penser à autre chose. Il vous donne ce répit et vous permet peut-être de rêver.

C’est aussi cela, l’art. Durant les siècles passés, les artistes créaient. Et pourtant, leur pays était ravagé par la peste, ou les guerres de religion. Malgré tout, ils continuaient. Et aujourd’hui encore, nous nous émerveillons devant tant de prouesses ! Nous nous élevons grâce à eux et voyageons dans un autre monde quelques instants.

L’art est donc nécessaire et chacun sera plus ou moins réceptif à tel ou tel art. Encore faut-il trouver celui qui vous convient afin d’en connaître pleinement le potentiel. Mais grâce au développement de la communication et notamment du web, l’art s’invite dorénavant chez nous. Il est d’autant plus accessible que les internautes partagent l’art sur les réseaux sociaux !

Et vous, dans quel domaine artistique étincelez-vous ?

3 réflexions sur “L’art est-il nécessaire ?”

  1. Je ne suis pas convaincu par vos explications, et je n’ai pas l’impression que vous démontrez la nécessité de l’Art:
    -« L’art fait avancer les choses dans le sens où la vente de celui-ci peut par exemple aider une association »…ceci découle d’un choix, et n’est pas aussi fréquent que vous le pensez.
    -« Mais on sait à présent que beaucoup d’activités permettent de s’épanouir émotionnellement afin de s’accomplir en tant qu’être humain » …certes, mais en quoi cela apporte t-il une solution au problème mondiaux? Cette soi-disant nécessité ne serait donc qu’au service de son propre bien-être et non a de ses contemporains.
    -« Sans rien vendre également, l’art permet de vous faire sourire. Comment ? Tout simplement en lisant le petit dessin de Plantu sur le journal Le Monde, par exemple. Vous oubliez l’espace d’un instant les guerres dans le monde. » Vous le dites vous-même: cela ne dure que l’espace d’un instant et n’empêche pas un retour aux réalités aussi rapide qu’est arrivé la « distraction ». On passe bien plus de temps dans un quotidien donné, ses joies, ses peines, ses horreurs, que devant un dessin de Plantu.
    L’art, et plutôt l’art contemporain devrais-je préciser n’est que l’expression de sa propre vanité, personne n’a besoin de la vision d’un artiste pour se faire une idée ou avoir ses convictions concernant le monde dans lequel il vit, paradoxalement et justement cause du web et des réseaux sociaux notamment. L’art n’est qu’une distraction. Si nécessité il y a, elle ne peut être que personnelle. L’art n’a pas de nécessité dans la marche et l’évolution de la nature humaine.

    1. Cher Davidou28,

      Tout d’abord, je vous remercie très chaleureusement pour votre commentaire. Votre avis est important, et une critique constructive favorise l’échange !

      Pour reprendre vos arguments, il est peu fréquent que des personnes consacrent leurs ventes au profit d’association. J’en suis d’accord. Les mécènes sont rares, certes, mais ils existent. Mieux vaut peu que pas du tout, non 😉 ?

      Je comprends que vous pensiez que cela soit dérisoire par rapport à la suite de votre réquisitoire. Et pourtant… ! Vous-même, dans la vie de tous les jours, vous êtes entouré d’art. Et celui-ci vous permet d’être « bien ». Comment cela ? Regardez autour de vous… Sans parler des utilitaires, regardez juste votre téléphone, votre décoration, ou peut-être votre montre ?

      Je suis sûre que vous aimez écouter de la musique, bonne selon vous bien entendu, mauvaise probablement pour d’autres, peindre, ou écrire. L’Homme n’est pas fait pour vivre comme une machine : manger, boire, dormir. Il a besoin de plus pour se sentir vivre. Et pour aller plus loin dans notre réflexion, je vous invite à aller lire l’article philosophique du Monde (qui tombe à pic en cette période !), avec : https://www.lemonde.fr/revision-du-bac/annales-bac/philosophie-terminale/l-art-est-il-etranger-a-la-realite-quotidienne_t-irde61.html

      De plus, encore heureux que nous n’ayons pas besoin de l’aval d’un artiste pour estimer que nos pensées sont « justes » ! Fort heureusement, l’approbation des autres n’a rien à faire dans l’art. Et s’il est subjectif, il reste tout autant nécessaire. Après, je ne dis pas que toutes les formes d’art sont toutes bonnes à prendre… Certainement pas ! 😀

  2. Merci du post et des réactions, c’est réflexion m’intéresse je vous les partage, car je me questionne, comme si je cherchais à conceptualiser clairement une réalité fixe et bien définie, mais je me dis que c’est peut être parce que je suis perdu et que j’ai peur et d’ailleurs l’art peut être nous donne t’elle l’illusion d’être dans un monde bien défini… mais pourquoi l’art, alors que la science explique bien les choses ? par ce que l’art cherche ? mais la science cherche aussi ?

    Je m’égare… tellement de questions qui ouvrent vers des digressions, fractales, comme infinies… On a vite fait de perdre son temps dans l’infini ou de ne plus voir la nécessité.

    Mais l’art et il une nécessité dans l’urgence que nous vivons ? mais déjà est-ce que l’on doit croire les scientifiques et les faits et leurs conséquences sur le cerveau… (comment peut-on écrire aussi mal ? dois-je demander pardon ?) ou doit-on se pencher vers le chamanisme ou l’alchimie qui pourraient offrir des espoirs en se basant sur des utopies qui n’en sont peut-être pas, mais peut être…

    Je ne sais pas vraiment faire le distinguo de quand je suis ouvert d’esprit et quand je suis dans des croyances mais il faut bien fixer une vérité pour se sentir en appuis sur quelque chose à un moment… (pour la redémontrer plus tard et la reconstruire en mieux, comme la société peut être) (petite d’humain qui a besoin de faire des erreurs pour comprendre) culpabilité ? besoin de s’aimer pour être en santé ? donc se sentir en appuis… une vérité réfléchie et vérifiée…

    J’ai noté qu’il était sujet que chaque acte posait dans l’art comme un coup de pinceau était bien réfléchi et maturé. Je me demande si cela n’ouvre pas encore des grands gouffres, car certain cours d’art je le suppose doivent se revendiquer d’être ailleurs que dans une réflexion ou un mental, autres que dans la maîtrise…

    Est-ce qu’on peut asséner une vérité sur l’art, l’art et sa théorie nous fait il tourner en bourrique, et si on faisait fausse route à essayer d’y penser, plutôt que de le ressentir, mais en même temps élargir le champ de pensée peut-il ouvrir des sensibilités ? et vice versa ?

    De quoi rendre fou alors que peut être juste contempler une œuvre pourra apaiser, mais apaiser de quoi ? Distraire ? se distraire du monde, l’art n’est-il pas une lutte ?

    Il y a de l’art qui dénonce le monde qui est proprement dit politique, et d’autre forme d’art moins ou pas du tout je suppose… L’art et il un moyen de communication ? vers les autres ? pour les autres ? Et il possible de ne pas être politique, es une question de volonté d’ailleurs ?

    La volonté se manifeste-t-elle dans le font ou la forme. Je parle de forme d’art, l’art oui à une forme et si le font était vue par le prisme de la forme alors chaque font pourrais être interpréter différemment… exemple une phrase écrite dans un cadre, celons si elle et écrite en rouge ou en noir dans un cadre minuscule ou sur une affiche gigantisme, cela ne poserait pas les même question la forme parle aussi. La forme dit aussi…et peut être un impact différent.

    Tout mon texte et bien fouillis, une forme d’art ? Difficile à lire, raté ? es ce que je dois être jugé ? es ce que je heurte quelque chose chez vous avec mais faute d’orthographe ? et ce que le fait de ne pas me conformer me dérange, vous dérange ? qu’est-ce que sa dit tout ça ? foutage de gueule, malice, handicape, poésie ?

    Je voudrais finir sur une chose, et je sais ce que certain vont dire ! On n’a pas le temps ! J’aime je l’avoue penser que l’art rend sensible (sans compter que sa ouvre à l’introspection donc l’analyse de son comportement et ces conséquence, l’acceptation de soi, l’encouragement au dépassement de soi…peut être pas partout sans doute) et que si les gens deviennent plus sensibles alors il fera des choix moins destructeur. Je vois la une nécessiter qui mérite qu’on prenne le temps de faire de l’art, même si on n’a pas le temps.

    Sinon quoi ? comment se mettre en mouvement ? oui j’avance par la que l’art permet de se mettre en mouvement, physiquement, mentalement, sensiblement, et que les lute actuelle son cloisonner dans une seul même forme…et que on frise l’aliénation. Que les lute ont besoin de forme diversifier pour toucher les esprits et les sensibilités diversifier, sinon alors on invite tout le monde à fonctionner pareillement, ne peut ton pas fonctionner ensemble malgré nos différences. (Et là j’ose ne pas mètre de point d’interrogation). C’est peut-être un défie extrêmement dure, mais c’est une contrainte qui peut nous faire gainier en humanité il me semble.

    En tout-cas pour l’instant car je suis en mouvement moi aussi, je change constamment, et sa m’arrive de me relire et de ne plus être accord avec moi… bon ça, ça se comprend dans mon cas…

    Alors qui suivre ? qui et le guide ? y’a-t-il une vérité, un dieu ? La nature peut être, revenons au pragmatique, celle qui réunit les scientifiques et les chamane, les lois de la nature. Que l’on ne comprenne pas bien encore semble-t-il…mais on comprend plain de truc tout de même semble-t ’il… Nature donc on fait partie… Mais peut être que on ne se comprend pas bien nous-même aussi et qu’on et pas débarrasser de tous nos mécanismes primitifs et peut être heureusement.

    Ces mécanismes qui nous disent qu’on a besoin d’être savent. Ces messianismes qui nous font identifier des supposer vérités, qui nous font dire sa ces de l’art et l’art ces comme ceci ou cela, mais es que tout ce qui est dit être de l’art en est ? Et s’il n’est pas nécessaire alors quoi ?

    Doit-on tout mettre de côté, tout ce qui fait la vie sociale aujourd’hui y compris l’art que l’on évincerais du temps (le peut-on ? l’art fait il partit de nous?)..pour tout réinventer après ! après quoi ? et bien après qu’on se soit occuper du monde, après que l’on soit reconstruit, détruit tout ce qui ne tourne pas rond ? et pourquoi ne le fait-on pas ? l’art peut-il aider les gens à se bouger ? ou les conforte-t-il tout justement ? y a-t-il un entre deux ? une douce chanson mélodieuse et berçante, qui met du baume au cœur tout en disant les horreurs du monde ? sa existe, mais doit-on dire que seulement cet art est équilibré et valable ?

    (Ça commence à faire beaucoup…OUI et je ne dis pas toutes les questions qui me viennent, TOUT CELA ET SANS DOUTE DU au mal de voir les évidences !!! Mais y’en a-t-il ?)

    Une fois cette parenthèse fermée, une fois le monde parfait, l’éden sur terre l’harmonie rétablie, une société nouvelle en marche vertueuse et résiliente…l’art existera-t-il encore ? notre concept de l’art aura-t-il changé ? serons-nous encore là pour voir tout ça ?

    Espérez-vous voir ça ? que faites-vous pour contribuer à l’ouvrage de cette grande œuvre collective qui esr la réinvention du vivre ensemble ?
    Est-ce à vous de le faire ? ou au dirigeant ? au savant ? avez-vous votre rôle à jouer dedans ? vous sentez-vous impuissant ? révolté ? frustré ?
    Votre bonheur est-il possible seulement en envisagent la paix ! ou pouvez-vous être heureux et conscient en même temps des problèmes ?
    Sont-ils des problèmes ? ou des contraintes ? ou des rencontres ? êtes-vous déprimé dans un état de triste constat ? que faites-vous ?
    Vous réfugier vous dans le monde des fées ? sont-elles sympas ? êtes-vous connecté au monde ? cela vous suffit-il ? vous en voulez plus ?
    Plus de quoi ? pour quoi ? pour qui ? d’où vient votre pouvoir d’action ? votre force vitale ? qu’est-ce-qui vous fait vous lever le matin ?
    A-t-on tous les mêmes raisons de se lever le matin ? serait-il bon qu’il en soit ainsi ? doit-on réfléchir à tout ça ? ou arrêter et juste se concentrer sur nos sensations ? sommes-nous une espèce vouée à mourir ? avons-nous le choix et l’espoir de ne pas disparaître ? cela vous donne-t-il de la force de penser ça ?
    Cela vous met dans un état d’abattement ? êtes-vous en crise ? que faites-vous de cet état de crise ? le partagez-vous ? positivement ? ou contagieusement ? le transmutez-vous ?
    Avez-vous le choix ? y’a-t-il une loi humaine pour acquérir de la force vitale ? Est-ce lier avec les forces créatives ? es un prétexte pour poser des actes ? un acte et il de l’art forcement ? l’art et il seulement sans les actes ? OU ALORS ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
0 Partages
Partagez
Partagez
Tweetez