Evolyon - Agence Web Lyon

Exposition OBEY – 1001 Reasons to dis(OBEY) à Lyon

L’exposition OBEY – 1001 Reasons to dis(OBEY) à Lyon a été un succès. Elle s’est tenue du 8 mars au 9 juillet 2023 au musée Guimet de Lyon. Cette exposition mettant en avant l’artiste Shepard Fairey réunissait plus de 1 000 pièces, notamment grâce à la collection privée du commissaire de l’exposition et quelques prêts divers. C’est la plus grande rétrospective jamais réalisée sur l’artiste.

Musée Guimet de Lyon
Musée Guimet de Lyon

Mais pourquoi OBEY ?

Obey provient du film de John Carpenter de 1988, INVASION LOS ANGELES. Ce film de science-fiction de 1988 décrit l’invasion d’extra-terrestres. Le héros découvre une paire de lunettes spéciale qui permet de voir le monde tel qu’il est réellement. Ainsi, il va découvrir que le monde est justement dirigé par des extra-terrestres ! S’en suit rebondissements et autres péripéties pour éradiquer les envahisseurs grâce à un groupe de rebelles.

L’artiste Shepard Fairey

Frank Shepard Fairey, né en 1970 aux Etats-Unis, a commencé ses débuts en créant des autocollants en découpant la tête d’un catcheur, André the Giant (surnom de scène du catcheur et acteur français de 2m24 bien connu dans les années 70-80), dans un journal, pour montrer à un ami. Il s’en est amusé et a commencé sa carrière comme cela.  Hélas, au décès d’André the Giant à 46 ans dans les années 90, sa famille a voulu interdire l’exploitation de son image. C’est alors que Shepard Fairey a restylisé sa marque et ainsi, créé son logo que nous connaissons tous à l’heure actuelle et son pseudonyme : OBEY (GIANT).

début carrière Obey
Début de carrière d’Obey

L’œuvre de Shepard Fairey : OBEY

Shepard Fairey, l’artiste militant, veut donc nous faire découvrir ce qu’il se cache réellement sous ce que l’on voit. Il souhaite que nous réfléchissions par nous-même à ce que l’on nous montre, que ce soit dans les journaux, à la télévision. Tout est propagande : vérifions ces informations par nous-même !

À ses débuts, les œuvres de Shepard Fairey sont très simples : deux couleurs uniquement, et peu stylisées. Au fur et à mesure de la visite et donc, de sa carrière, on peut s’apercevoir du développement de son art et de sa technique de sérigraphie.

De nos jours, son art est plus dense au niveau du graphisme et produit quasiment en masse. Ses attributs apparaissent au fur et à mesure de ses créations, et reviennent très souvent, voire à chaque fois. Le lotus, qui nait de la boue (nous sommes tous des lotus dans cette société boueuse !). La tête de André The Giant. Les roses qui reviennent régulièrement, au bout des armes (Gun’s N’Roses). Les clins d’œil à différents groupes musicaux sont nombreux, et commencent avec du rock. De nos jours, Shepard Fairey promeut le rap, après avoir écouté les paroles de certains auteurs engagés, toujours en corrélation avec ses idéaux politiques.

Guns N'Roses
Shepard Fairey – Guns N’Roses

Des supports en folie pour 1001 Reasons to dis(OBEY)

Lors de notre visite guidée, nous avons pu découvrir 11 sections dans cette exposition 1001 Reasons to dis-(OBEY) au sein du musée Guimet : un art engagé, influences artistiques, propagandes visuelles, écologie, skate, musique, art politique, naissance d’une marque : Obey, engagé pour la Paix, œuvres originales. Les œuvres tirées en nombre limitées étaient présentées sur différents supports : autocollants, skateboard, affiches de toutes tailles, métal, etc.

La visite guidée avec Léa a duré en tout et pour tout, 1 heure. Au pas de course ! Il y avait tant à dire, tant à voir. Notre guide ne s’est donc attardée que sur certaines collections, négligées d’autres. Mais au final, nous avons quand même pu toucher à toutes les sections citées plus haut, afin d’en avoir une vision exhaustive.

Nous avons donc pu apercevoir une collection de skate board que l’artiste a décoré au début de sa carrière, puis des vêtements qu’il a créés. Lui qui fabriquait ceux-ci aux Etats-Unis pour des raisons politiques et écologiques (travail des enfants, droits des hommes, etc.), sa fabrication devient mondiale, notamment dans les pays asiatiques où les droits sont quelques peu bafoués… Une polémique se forme.

skate boards Obey
Skate boards Obey

Shepard Fairey ou l’art politique

Du point de vue politique, nous avons pu apercevoir dans cette exposition, quelques œuvres sur le mouvement Black Panther, dont Angela Davis, militante sur les droits des minorités, fait partie. Elle deviendra l’une des figures récurrentes des œuvres de Shepard Fairey, lui qui dénonce toute inégalité.

militantisme
Exposition OBEY - 1001 Reasons to dis(OBEY) à Lyon

N’oublions pas que la carrière de notre artiste a été mise en lumière par la campagne de Barack Obama en 2008. En effet, Shepard Fairey a repris une photo de l’homme politique prise par un journaliste (qui lui a valu quelques temps après… un procès pour plagiat) et l’a transformée pour soutenir son élection, puisque le président avait les mêmes idées et opinions. Une série d’affiches voit le jour. Le service de communication de la campagne du futur président en entend parler et lui demande ainsi de créer l’affiche d’élection « Hope » qui n’est plus à promouvoir ! Cette affiche, c’est l’artiste Shepard Fairey qui en est l’auteur, et oui !

Bien entendu, Shepard Fairey ne s’arrêta pas là (il avait déjà dénoncé la politique de Georges Bush au début des années 2000), car le président Trump est aussi passé par son militantisme en 2017. Cependant, ce dernier n’a jamais été représenté directement puisque l’on sait que son ego ne pouvait supporter quelconque image déformée de lui sous peine de procès !

L’art politique à la française… une controverse sans nom !

Et si Shepard Fairey ne vient pas à toi, va à lui ! C’est sûrement ce que s’est dit notre président français Emmanuel Macron. L’artiste Obey Giant n’a jamais travaillé pour lui, mais le président ayant les yeux plus gros que le ventre et un égo de la taille d’une baleine… il s’est inspiré de son ancien homologue Obama et profiter de l’œuvre de Shepard Fairey pour s’attirer les foules.

Une première photo du Président Macron avec la Marianne de Fairey en fond est publiée en 2017, pendant la campagne présidentielle, afin de jauger cette bonne compatibilité entre le président et l’œuvre, sur le public. Cependant Fairey, par la suite, a indiqué qu’il ne voulait en aucun cas être associé à E. Macron, encore moins être perçu comme une approbation de Fairey…

Emmanuel Macron a tenté cette stratégie de communication pour se comparer à Obama, sans grand succès : ce dernier reste à ce jour le président le plus populaire de toute l’histoire des États-Unis, et probablement du monde.

Marianne Macron
Marianne Macron

L’écologie dans les yeux de Shepard Fairey

Il attira également les projecteurs sur les catastrophes et divers problèmes écologiques en sérigraphiant le fondateur de Sea Shepherd : Paul Watson. A l’époque, en 1977, ce dernier fonda la Sea Shepherd Society après être exclu de l’ONG Greenpeace pour désaccord politique, car jugé trop violent dans ses idées et actes. Ses actions controversées lui ont permis de se faire connaître pour la protection de la faune marine, et lui ont valu le titre « d’écoterroriste » ou « pirate » et multiples condamnations judiciaires, dont une notice rouge d’Interpol…

Paul Watson Sea Shepherd
Paul Watson Sea Shepherd

Dans le même principe, En 2011, il sérigraphia le choc pétrolier au Mexique en 2010 à l’image des vagues d’Hokusai. Ces vagues ont également été reprises lors du tsunami créé par l’explosion de Fukushima au Japon.

Hokusai
Hokusai

Des œuvres en éditions très limitées

Shepard Fairey, depuis ses débuts, tire ses œuvres en éditions limitées. Ses séries d’affiches ou autres supports vont rarement jusqu’à plus de 200 exemplaires. Bien sûr, nous ne compterons pas la collection des 7 400 NFT mis en vente en 2021…

Et certaines séries sont encore plus collector puisque celle des Beattles par exemple n’a été tirées qu’à 14 exemplaires. Autant vous dire la rareté du produit ! Il signera également des sérigraphies avec comme sujet ses groupes ou chanteurs préférés, toujours aussi engagés (Sid Vicious, Black Flag, LLCoolJ, Tupac, etc.)

Coupole du Musée Guimet
Coupole du Musée Guimet

L’Exposition OBEY – 1001 Reasons to dis(OBEY) à Lyon en vidéo

Mais toute histoire a une fin… et notre visite aussi !

Le musée Guimet étant suffisamment vaste, nous avons pu découvrir les œuvres de Shepard Fairey sans nous bousculer lors de cette dernière journée d’ouverture de l’exposition. Notre guide était très intéressante, et nous découvrons avec plaisir anecdotes, théories et histoire complète de l’œuvre de Shepard Fairey. Chose qu’il aurait été difficile d’appréhender avec les petits cartels sous chaque œuvre, en si peu de temps.

C’était une très belle exposition, même s’il est toujours étrange de voir une exposition d’artiste street-art en intérieur comme le Zoo art Show par exemple, mais cela nous permet toujours d’appréhender pour le mieux l’œuvre de l’artiste !

Picture of Frédéric FRANCE
Frédéric FRANCE
Web Designer & SEO. Spécialité : l'Expérience Utilisateur (UX) & SXO et la maintenance Wordpress. 10+ ans d'expérience. Heureux papa. WordPress fan boy. Joueur de MMO et geek 2.0 :p

Comments are closed.

Articles Inspirants

Shopping Basket