Evolyon » Inspirations artistiques » La Biennale Internationale du Design de Saint-Étienne – Édition 2019

La Biennale Internationale du Design de Saint-Étienne – Édition 2019

J’ai eu vent de cet événement proche de chez moi peu de temps avant qu’elle n’ouvre. Pour une fois que je pouvais aller voir cela avant sa fermeture, je n’allais pas le manquer ! La Biennale internationale de design de Saint-Étienne est un événement incontournable pour ceux qui aiment le genre. Elle a lieu un peu partout dans la ville de Saint-Étienne, à la Cité du design, et également dans quelques autres villes alentours, du 21 mars au 22 avril 2019. N’attendez plus, et venez découvrir quelques unes de ces expositions à la Biennale internationale du design de Saint-Étienne avec moi !

« Me, You, Nous : Créons un terrain d’entente »

Systems, Not Stuff à la Cité du Design

La première exposition que j’ai été faire, était l’une des trois que je voulais absolument voir. Systems, Not Stuff nous invite à nous questionner sur les objets et leur façon d’avoir été construits par l’Homme (tant au niveau design, qu’au niveau de la fonction ou de la distribution).

Systems Not stuff
Systems, Not Stuff – Cité du Designe de Saint-Étienne

The Plastic Theatre

On nous invite bien entendu à nous questionner également au sujet du plastique. Ce matériau de plus en plus répandu (jusque dans la Fosse des Mariannes quand même !) est partout. Mais il pollue et dévaste la vie sous-marine. Les animaux marins meurent et on retrouve des poissons abyssaux avec des quantités de plastiques ingurgités bien supérieures à la normale.

Des alternatives sont en cours d’élaboration, mais le lobby du plastique est puissant ! Il est difficile pour les petites filières de recyclage de sortir du lot, mais la pensée du tri commence à s’immiscer au sein de chaque foyer. Il y a 30 ans en arrière, nous nous fichions bien des poubelles jaunes, ou du verre mélangé à notre poubelle « normale ». À présent, nous sommes choqués dès que nous allons chez un ami qui met sa bouteille en verre dans la poubelle noire… Beaucoup de matériaux divers et variés peuvent tout à fait prendre la même fonction que le plastique. Que ce soit des algues (vous avez bien lu !), du maïs ou d’autres composites.

vélo en bois
Vélo en bois, réelle alternative écologique – Cité du Design de Saint-Étienne

The Bureau of Inclusion

Dans cette exposition de la Biennale internationale du design de Saint-Étienne, on peut également y voir comment les objets peuvent être adaptés au quotidien pour les personnes handicapées. « Si tu ne peux pas te lever… démarque-toi ! » C’est le slogan de Izzy, une jeune femme en fauteuil roulant. Ce dernier n’a que peu évolué depuis sa création et autant servir le design pour une belle cause. C’est du design médical !

fauteuil roulant Izzi
Fauteuil roulant Izzi – Cité du Design de Saint-Étienne

Cette dernière partie me fait d’ailleurs penser à la conception de matériel médical qu’un américain (beau gosse), Derrick Campana, propose pour les animaux handicapés. Peu d’Hommes voient les animaux comme des êtres sentients, mais certains font tout ce qu’ils peuvent pour leur apporter une vie confortable. Chaque vie est importante et Derrick allège le handicap de ces êtres en leur permettant de remarcher par exemple, grâce à Animal Orthocare. La création artistique est utile pour une qualité de vie meilleure, que ce soit pour les animaux ou pour nous-même !

Resurrecting The Sublime : humer le passé

La dernière exposition que je souhaitais voir à la Cité du Design pour cette Biennale internationale du design de Saint-Étienne était Resurrecting the sublime. Cette exposition sensorielle est à la fois intense et triste à la fois. Car avec ce monde de consommation, forcément, la faune et la flore déclinent à vue d’oeil. Alors l’artiste nous propose d’humer les odeurs florales du passé.

Resurecting the sublime – Cité du Design de Saint-Étienne

Cette expérience cognitive nous permet d’appréhender ces odeurs disparues. Grâce à l’ADN des plantes éteintes et conservées à Harvard, nous nous replongeons plusieurs dizaines d’années en arrière. A l’époque de nos grands-parents et arrières grands-parents. La résurrection de ce sublime nous émerveille grâce à la technologie qui nous offre la possibilité de voir cette plante dans son milieu naturel. La 3D fait des miracles !

Stefania

La ville du futur : voilà comment on peut enchaîner sur cette exposition à la Biennale internationale du design de Saint-Étienne. Après avoir passé notre temps à humer le passé, voyons comment sera le futur !

J’avais hâte de voir cette exposition car le dernier National Geographic que j’ai reçu traitait justement des « Villes : des idées pour un avenir meilleur ». À notre époque, nous nous questionnons énormément sur le sens que nous allons donner à notre futur. Sera t-il écologique ? Pourrons-nous inverser la progression de la hausse des température ? Qu’allons-nous faire face à la surpopulation ?

Stefania
Stefania – Cité du Design de Saint-Étienne

Ce ne sont qu’un panel des quelques millions de questions que chacun de nous se pose pour l’avenir de nos enfants. Et à chaque fois que l’on nous propose une vision du futur, on y voit quelques quidams perdus au sein de voitures autonomes, gravitant en bas de buildings gigantesques. Cela aurait plutôt tendance à nous faire fuir ! Comme lorsque Le Corbusier nous avait proposé en 1925 de détruire la rive droite du centre de Paris pour y bâtir de multiples tours en verre… et si on avait dit oui ? Adieux immeubles haussmaniens avec histoire !

Ainsi, dans cette exposition, le métissage franco-chinois y est très présent. En effet, Stefania est le résultat de la cohésion de groupes d’étudiants de nationalités diverses afin de nous donner une vision hybride de la cité de demain, entre orient et occident. Le problème de cette exposition à la Biennale internationale du design de Saint-Étienne est qu’il aurait fallu y être pour chacun des 30 jours de la Biennale. Car un jour correspond à une année dans Stefania. La ville mute chaque jour, et propose donc d’apercevoir ce que vaut une année entière chaque jour du 21 mars au 22 avril. L’idée est vraiment très bonne… mais pas pour les gens qui travaillent ! Juste pour les retraités qui peuvent revenir chaque jour… et payer le billet d’entrée x fois 😀 !

Quintessence au Château de Bouthéon

Dans la ville d’Andrézieux-Bouthéon, se tient l’exposition Quintessence. Celle-ci se déroule dans trois lieux différents : au Théâtre du Parc, au Château de Bouthéon et à la Médiathèque. Ne pouvant y aller que pendant le weekend, le Château de Bouthéon était la seule partie de l’exposition visible.

Quintessence de la Biennale du design 2019 ne tient qu’en une seule salle dans le Château de Bouthéon. Le tarif est compris dans le prix de la visite du Château. Vous avez donc deux visites pour le prix d’une ! Bien entendu, il ne faut surtout pas venir uniquement pour l’exposition, et la personne à l’accueil nous l’a bien rappelé avant de prendre les billets d’entrée.

La scénographie de la visite est bien faite, et la visite en est simplifiée. Il y a des salles intérieures, et également des objets en extérieur à aller découvrir. Mais ceci fera l’objet d’un prochain article !

La salle de Quintessence au Château de Bouthéon est très sobre. Il y a deux tableaux gigantesques sur des murs opposés et deux sculptures entourant une oeuvre plastique.

Quitessence
Exposition Quintessence – Château de Bouthéon

Cet espace s’intègre bien avec le reste du château. On pourrait penser que l’oeuvre au milieu de la pièce sort tout droit d’une souche de bois. L’oeuvre est saisissante, mais cependant, cet art moderne n’est pas ma tasse de thé. Le design n’est-il pas fait pour être également utile ?

Les deux tableaux la jouxtant allègent la pièce. Les paysages / cieux plutôt tumultueux donne l’impression d’un orage approchant. Et pourtant, on se sent bien en les regardant et en se plongeant dans la ville peinte.

oeuvre quintessence
Exposition Quintessence – Château de Bouthéon

Metaverse City

Mais quel est ce nom barbare ? C’est un très beau projet de médiation numérique et culturelle dédié aux enfants. Afin de faire sortir vos enfants des jeux vidéo, quoi de mieux que de les y replonger ?!

Ce jeu est fait par des enfants, pour des enfants. Je n’ai donc pu y participer, bien que cela m’aurait bien branché ! En effet, ce jeu se déroule aussi bien virtuellement sur Minecraft que physiquement, dans les médiathèques associées au projet. Vous résolvez des énigmes dans le monde virtuel, et également au sein même de la médiathèque, en allant chercher par vous-même. Je vous laisse découvrir cette course au trésor directement sur le site de la Biennale internationale du design de Saint-Étienne.

Lieux et horaires des expositions citées dans l’article

11ème édition de la Biennale internationale du design de Saint-Étienne du 21 mars au 22 avril 2019.

Exposition Systems, Not Stuff / Resurrecting The Sublime / Stefania : Cité du Design – Manufacture, du mardi au dimanche de 10h à 19h.

Metaverse city : samedi 6 avril de 14h à 17h / mercredi 10 avril de 14h à 17h / samedi 13 avril de 14h à 17h / mercredi 17 avril de 14h à 17h.

Exposition Quintessence : Château de Bouthéon, du 21 mars au 28 avril 2019, tous les jours de 14h à 17h.

Théâtre du Parc : du mardi au vendredi de 13h30 à 18h30 / mercredi de 10h à 12h.

Médiathèque : le mardi de 10h à 12h et de 16h à 19h / le mercredi de 10h à 12h et de 14h à 19h / le jeudi de 16h à 19h / le vendredi de 12h à 14h et de 16h à 19h / le samedi de 9h à 13h.

Si cet article vous a plu, merci de le partager 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *