Evolyon » Inspirations artistiques » Les pigments de couleur illuminent votre palette

Les pigments de couleur illuminent votre palette

L’inspiration artistique nous provient de ce qui nous entoure, des œuvres que nous apercevons, ou encore de l’émotion dégagée de tout cela. Mais ne vous êtes-vous jamais dit que la Joconde n’aurait pas si fière allure si les couleurs avaient été différentes ? Si nous avions mis du vert à la place de l’ocre ? Elle n’aurait pas la même tête, c’est sûr ! Les pigments de couleur et autres colorants illuminent nos compositions et sans elle, pas d’art ! Mais que sont-ils exactement ? Dans cet article, je vous propose un focus sur les pigments naturels, leur origine, utilisation, etc.

De nos jours, l’Homme se tourne de plus en plus vers le tout naturel. Notamment vers les pigments de couleur pour la fabrication de produits de base. En effet, l’époque de nos parents, ou de nos grands-parents était tournée vers l’industrialisation de tout. Entre autre l’utilisation du pétrole pour tout et rien. Même si son utilisation est la plus massive pour le secteur des transports, on utilise encore le pétrole pour l’agriculture par exemple. Tout ce qui est engrais ou pesticide sont produits à base de pétrole. Le saviez-vous ?

La plupart des produits courants sont issus de la pétrochimie. Les cosmétiques, les solvants, nos shampoings, brosses à dent… Si la pétrochimie a apporté une industrialisation de masse, elle en a oublié qu’elle polluait et surtout qu’elle portait atteinte à notre santé !

Ainsi, l’Homme tend à retourner au naturel que ce soit pour sa santé ou pour l’écologie. Les pigments de couleur sont pourtant, à la base, issus de la nature. Comme nos ancêtres les utilisaient !

L’origine des pigments de couleur

À la préhistoire

A l’origine, les pigments de couleur sont utilisés depuis la nuit des temps. Nos ancêtres préhistoriques écrasaient de l’ocre en fine poudre et en obtenaient du rouge et du jaune. Ils les mélangeaient également avec de l’argile ou du feldspaths et pouvaient ainsi avoir la consistance nécessaire pour l’appliquer sur les murs de leurs grottes, tels quels ou après avoir gravé ceux-ci. Le noir était quant à lui créé à partir du charbon (un peu plus tard :p à la découverte du feu) ou de l’oxyde de manganèse. Le charbon était tout simplement minéral ou créé à partir de bois d’os (humain, animal…). On utilisait ce que l’on pouvait à l’époque ! Tatie Germaine faisait un beau pigment de couleur. Autant s’en servir, pour la postérité ! 😀

peinture grotte préhistorique
Peinture préhistorique

À l’époque de l’Égypte antique

Un peu plus tard, les égyptiens ont apporté de nouvelles couleurs. Ils en utilisaient 7 : rouge, brun, jaune, noir, bleu, vert et blanc. Les égyptologues sont toujours ravis lorsqu’ils exhument une tombe ultra bien conservée : en effet, les égyptiens étaient férus de couleurs. Ce que nous pouvons apercevoir aujourd’hui n’est qu’un ersatz peu chromatique de leur savoir-faire. C’est fade ! Alors que tout était ornementé de pigments de couleur. Du simple vase, aux bijoux, en passant par la vaisselle, les tombes, etc.

Les égyptiens sont les premiers à créer un pigment artificiel. Un mélange de sable, de cuivre, de cendres et de calcaire, chauffés dans un four donna ainsi ce que l’on appelle plus communément le bleu égyptien. Chauffé bien plus fort, ce pigment minéral de synthèse se décompose et fournit le vert adéquate.

fresque égyptienne
Fresque égyptienne

À notre époque

De nos jours, les pigments sont partout. Et surtout synthétiques…

Pour exemple, tout le monde se rappelle de la fête des couleurs : Holi en Inde. Les poudres préparées pour cette occasion sont composées à l’origine à base de plantes. Ces poudres sont appelées Gulal. Mais l’industrialisation du XIXe siècle a promu les techniques de créations de pigments de couleurs synthétiques… c’est ainsi que l’on s’est retrouvé avec des personnes aspergées de poudres toxiques pour la peau… imaginez-vous avec cela sur le visage ! Youhou, vous êtes décoloré et empoisonné ! Génial ! On espère que le groupe Coldplay n’a pas eu de séquelles dans leur clip Hymn for the weekend ahah !

A présent, vu les nocivités de ces produits de synthèse, beaucoup de personnes invitent à une préoccupation pour l’environnement et la santé. Des préparations Gulal fleurissent sur internet depuis quelques années, prônant le bio, le naturel. Ce n’est pas plus mal de revenir aux sources ! Alors autant s’en servir. Mais comment les obtient-on ?

L’obtention des différents pigments de couleur

Comment sont crées les pigments de couleur de nos jours, de façon naturelle ? C’est un peu la question que je me suis posée lorsque j’ai lu l’article qu’a posté une amie sur LinkedIn. Cet article du magazine Beaux-arts traitait d’un tableau de Martin Drölling, Intérieur de cuisine. À priori, pas de scène gore sur ce tableau de prime abord. Des femmes cousent, un enfant joue aux pieds de l’une d’entre elle. Rien de bien méchant !

Mais saviez-vous que jusqu’en 1925… les pigments de couleurs brunes étaient issus de chairs de momies ?!

momie égyptienne
Momie égyptienne

Et oui, le brun de momie était très répandu. Avant tout utilisés dans la pharmacopée, les restes de momies broyées avaient soi-disant de bonnes vertus. C’est alors que ces restes broyés, coagulés ont été finalement mélangés à de l’huile pour finir en peinture. Delacroix l’a même utilisé pour sa Liberté guidant le peuple. Heureusement que la synthèse de ces pigments de couleur existe et que l’on n’ait plus besoin de déterrer les morts pour en extraire la matière première !

Il existe trois possibilités d’obtenir des pigments naturels. L’une végétale, l’autre animale, et l’autre géologique. La synthèse vous permettra ensuite d’en fabriquer bien d’autres !

Pigments naturels d’origine végétale

On peut retrouver dans la nature, toutes les couleurs d’un arbre chromatique. Cela va du bleu, du rouge, en passant par le jaune, ou le vert. Les pigments d’origine végétale sont extraits de plantes dites tinctoriales. On peut ainsi tirer du bleu de l’indigotier, du jaune du Crocus Sativus, du vert kaki du cachou, etc. La nature est colorée ! Vous pourrez le constater simplement en vous baladant dans un parc par exemple. Et si vous habitez dans en région Lyonnaise, vous trouverez votre bonheur au parc de la Tête d’Or !

Pigment bleu

Mais comment faire le pigment de couleur bleue me direz-vous ?! En général, dans la nature, peu de plantes sont bleues…

Tout simplement comme les égyptiens. Par exemple, grâce à l’indigotier, petit arbuste des régions chaudes, on peut en fabriquer une teinture à partir des feuilles séchées. L’indigotier possède des feuilles vertes. Comme tout arbuste me direz-vous ! Mais si la plante est blessée, elle devient bleue au contact de l’oxygène. Ainsi, lors du séchage des feuilles ramassées sur cet arbuste, ces feuilles vertes de base deviennent bleues. Étonnant, non ?

indigotier pigment bleu
L’indigotier pour la fabrication de pigment bleu naturel

Pigments naturels d’origine animale

Hélas, les Hommes ont tout aussi exploité les animaux pour leur capacité de coloration.

Pigment rouge

Je suis sûre que vous connaissez la cochenille. Ce tout petit insecte qui vient embêter vos plantes ! Cette petite bêbête était ramassée au Moyen-Âge, desséchée et broyée pour en tirer un pigment écarlate. Avec un kilo de « graines », vous pouviez fabriquer environ 15g de pigment ! Bien entendu, vous pouviez également utiliser la plante Garance pour fabriquer un pigment de couleur rouge vif ! Mais cette fabrication était bien moins répandue… et de nos jours encore, nous utilisons de la cochenille pour nos cosmétiques. Votre rouge à lèvre rouge est fait avec du E120, autre nom de la cochenille ! Tout comme il est présent dans des bonbons, des sodas, etc. Miam !

Le pourpre est également tiré d’un gastéropode marin, le murex.

rouge a lèvre pigment rouge
Rouge à lèvre et pigment rouge issue de la cochenille

Pigment noir

Outre le charbon, que l’on peut trouver tout naturellement, le noir est obtenu via… la seiche ! J’imagine que vous avez sûrement vu à la carte de l’un des restaurants dans lequel vous avez été, un risotto à l’encre. Ce n’est pas obtenu naturellement ! C’est tout simplement de l’encre de seiche. De l’encre animale. Ce mélange ainsi éjecté de la seiche peureuse pour masquer sa fuite provient de mucus et d’une poche glandulaire contenant de la mélanine… vous ne mangerez plus de risotto à l’encre sans y penser 😀

Pigments naturels d’origine géologique ou minérale

Dernier exemple de pigment que l’on peut trouver, cette fois-ci, de manière géologique. Un peu comme les hommes préhistoriques. Le seul problème des pigments naturels d’origine minérale, est qu’ils ne sont pas miscibles dans l’eau.

Pigment vert

Le pigment vert peut être obtenu par des pierres comme la malachite. Utilisée depuis l’antiquité, cette pierre était réduite en poudre pour les peintures iconographiques. Le cuivre contenu dans celle-ci lui donne cette magnifique couleur ! Méthode plutôt ingénieuse pour obtenir ce pigment naturel vert 🙂

malachite pigment vert
La malachite sert à la fabrication du pigment vert naturel

Quelle différence entre pigment de couleur et teinture ?

Pour terminer, il y a quand même des différences entre les deux types de colorants.

En effet, les pigments de couleur sont insolubles et ceux-ci sont broyés finement en poudre. Il leur faut donc un liant afin qu’ils puissent se mélanger. On peut ainsi les mettre en suspension pour fabriquer des peintures par exemple. Ou encore les appliquer à la surface d’un matériau ou les insérer dans ceux-ci (mélangé à du plâtre par exemple). On utilise les pigments minéraux, naturels ou synthétiques en extérieur car ils sont plus résistants !

En revanche, la teinture est une substance soluble, afin qu’elle soit absorbée par le support. Tout simplement !

Quand le naturel revient au galop !

Nous avons toujours utilisé des pigments naturels et ce n’est pas maintenant que cela va s’arrêter ! De nombreuses associations cultivent des plantes afin d’en extraire les pigments. Ces jardins sont rares, mais permettent de sauvegarder un beau patrimoine : le conservatoire des plantes tinctoriales en est une belle initiative. La production écologique et de façon naturelle a de beaux jours devant elle.

Petit pigment de couleur deviendra grand

De nos jours, l’Homme se tourne de plus en plus vers le tout naturel. Notamment vers les pigments de couleur pour la fabrication de produits de base. En effet, l’époque de nos parents, ou de nos grands-parents était tournée vers l’industrialisation de tout. Entre autre l’utilisation du pétrole pour tout et rien. Même si son utilisation est la plus massive pour le secteur des transports, on utilise encore le pétrole pour l’agriculture par exemple. Tout ce qui est engrais ou pesticide sont produits à base de pétrole. Le saviez-vous ?

La plupart des produits courants sont issus de la pétrochimie. Les cosmétiques, les solvants, nos shampoings, brosses à dent… Si la pétrochimie a apporté une industrialisation de masse, elle en a oublié qu’elle polluait et surtout qu’elle portait atteinte à notre santé !

Ainsi, l’Homme tend à retourner au naturel que ce soit pour sa santé ou pour l’écologie. Les pigments de couleur sont pourtant, à la base, issus de la nature. Comme nos ancêtres les utilisaient !

derrick de pétrole
Derrick de pétrole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
13 Partages
Partagez
Partagez
Tweetez