Evolyon » Inspirations artistiques » L’art dans les jeux vidéo : un univers complexe sous-estimé

L’art dans les jeux vidéo : un univers complexe sous-estimé

Les jeux vidéo ont souvent été critiqués. Que ce soit pour leur « violence », verbale, chromatique ou visuelle, ou encore pour leur faible niveau d’impact culturel. Nous savons à présent depuis quelques années que les jeux vidéo sont bénéfiques et ont un impact positif sur nous à différents points. Mes parents me faisaient confiance et n’ont jamais perçu chez moi, une once de violence après avoir dégommé du zombie. Au contraire, cela a permis d’améliorer ma réceptivité à l’art. Oui, vous avez bien lu. Cela s’est même ressenti au travers de ma peinture. Voir de nouveaux mondes, complètement imaginaires, a étoffé ma vision des paysages. Mais comment un simple jeu vidéo peut-il faire autant ?

Le jeu vidéo : une simplissime complexité

Parce que les jeux vidéo sont loin d’être simples. Ils sont mêmes complexes du point de vue de la création car c’est un ensemble de compétences, qui forment un tout. Il y a du dessin, pour créer les paysages, les éléments de décor, les personnages, etc. Vous y trouverez de la musique, généralement sans parole. Il y a également des acteurs-doubleurs car même si les jeux vidéo sont très souvent en anglais, ils sont parfois doublés dans une autre langue suivant le budget.

Il y a tellement de choses derrière un « simple » jeu vidéo que nous ne pouvons dire que ce n’est rien. Un véritable jeu vidéo est fait par des artistes. Tout est pensé et tout est mis en œuvre telle une réalisation de film.

 

Parcourir le monde des jeux vidéo

J’étais subjuguée par les graphismes, hautement réalistes lorsque j’ai commencé à jouer il y a 20 ans (ne riez pas !). Il y avait au début les Tomb Raider, les Tekken ou encore GTA aux graphismes quelques peu pixelisés. Très carrés ! Bien entendu, je naissais à peine lorsque les jeux vidéo ont commencé à devenir de plus en plus populaires et je n’ai que très peu joué avant mes 10 ans (et je n’en ai que 32 !).

Je ne me suis mise que quelques années après aux Elder Scrolls, me permettant de naviguer toute seule au sein d’un jeu aux paysages plus vrais que nature. Arpentant les plaines, je passais plus mon temps à regarder l’univers qui m’entourait plutôt qu’à aller tuer des mobs (monstres).

 

De plus, l’histoire et les personnages sont en général aboutis. En effet, les histoires vous transportent dans un véritable nouveau monde (un peu comme un monde parallèle au final), avec probablement des guerres, des lobbys en tout genre (comme la mythique Shinra Corp), des histoires de cœurs… Et chaque personnage possède sa propre personnalité. Cela va du type le plus relou, en passant par la jeune fille timide ou délurée, vers le méchant de service super sexy. Chacun possède une histoire qui lui est propre et qui en général s’entremêle avec celle des autres. Tout pour nous faire tenir en haleine des heures durant. Pour exemple, le Figaro a écrit un article plutôt complet sur l’un des prochains personnages d’Overwatch.

La perspective de chacun

L’art peut être multiforme : il existe de partout, que ce soit dans la beauté des plantes au Parc de la Tête d’Or de Lyon, ou encore dans tout objet qui peut être considéré comme de la sculpture. Il nous entoure. Mais savons-nous bien l’identifier ? Justement, je n’en ai pas l’impression car les choses de tous les jours ne sont pas forcément appréciées pour leur véritable valeur, comme votre croissant par exemple !

Ainsi, avec toutes ces images de paysage en tête, je ne pouvais qu’améliorer ma peinture et ainsi peindre des endroits complexes, innovants et jamais vus. J’ai encore en mémoire des moments où je mettais la musique de Final Fantasy 8 et où je peignais des paysages tout à fait fantastiques ! Après, bien évidemment, l’art est subjectif. Ce qui me plaira ne vous plaira pas forcément !

paysage final fantasy

Dans les jeux vidéo : le patron c’est vous !

Au même titre que les films, les jeux vidéo vous transportent dans un autre monde mais dans un univers où VOUS tenez les rênes. Parce que VOUS êtes le héros et que vous êtes à même de choisir votre propre histoire (lorsque les jeux permettent plusieurs scénarios possibles). Certains jeux linéaires vous offrent quand même de belles surprises, et vous êtes le contrôleur de la manette/clavier, quoi qu’il arrive !

Les jeux vidéo ne sont pas que des amas de pixels où vous bougez votre avatar au moyen d’un clavier ou d’une manette. Certains vous permettent de réfléchir à des énigmes (les Chevaliers de Baphomet ont bercé mon adolescence ! Ah Georges !) plus ou moins complexes. D’autres vous transportent dans des lieux que vous ne pourrez jamais voir et qui ont été modélisés à l’identique. Et d’autres vous apprennent la musique classique contemporaine. J’ai toujours rêvé d’aller à une représentation symphonique qui jouerait les musiques de Final Fantasy !

La musique nous fait vibrer !

Car tout comme les films, la musique est complexe et ne se résume pas à trois notes sur un xylophone. Elle englobe le joueur dans l’univers et permet de s’immerger totalement dans l’ambiance.

Elle est toujours très présente et emmène le joueur dans sa contemplation. Autant que l’image d’ailleurs ! Certaines musiques se fondent tellement bien au jeu que l’on ne les entend même plus. On les sifflote, car à force de les entendre, elles sont ancrées en nous ! Je me suis toujours arrêtée sur la magie des musiques qui permettent de bien rentrer dans le jeu. Une vraie belle musique rend tout cela plus magique. Et puis très sincèrement… avez-vous déjà pensé à une scène triste SANS musique ? La scène est tout de suite moins prenante.

Du grandiose ! Tout est permis !

Certains jeux proposent même des musiques d’Orchestre philharmonique, tels que Final Fantasy. L’Orchestre philharmonique de Londres avait ainsi été mis à contribution pour une soirée spéciale sur Final Fantasy XV. Le compositeur Nobuo Uematsu est l’un, voire LE plus connu de tous pour ses bandes originales sur cette série de jeux. Il a fait toutes les musiques de cette série, jusqu’au XIV. D’où la beauté qui s’en dégage quand vous écoutez la bande originale de ces jeux vidéo. Rien n’est laissé au hasard. A présent, la série Final Fantasy a perdu beaucoup en qualité à cause de cette perte.

D’autres, en revanche, vous permettent de rester « en éveil ». Pour ceux qui connaissent, l’effet sonore et la musique allant de pair avec le « ! » dans Metal Gear Solid lorsqu’un garde vous repère, est devenue collector !

 

Art geek vs capitalisme digital

Les produits dérivés ne sont pas en reste non plus. Depuis l’arrivée de la Playstation, les japonais ont bien compris que tous les produits dérivés des jeux vidéo pouvaient leur rapporter gros ! Et heureusement, car certains jeux coûtent aussi chers voire parfois plus cher qu’une production de film. Il faut donc rentabiliser 🙂

Depuis une vingtaine d’années, les joueurs passionnés peuvent collectionner tout ce qui a attrait à leur jeu préféré. BO, porte-clefs, artwork, peluches, figurines, sacs, vêtements, etc. Il y a de tout et de rien, pour le plus grand plaisir des geeks !

Parfois, on peut tomber sur des pépites de collection. En effet, certaines figurines peintes à la main sont de véritables chefs-d’œuvre. Elles ont nécessité beaucoup d’heures de travail et sont rarement vendues à de bas prix. Au pire, vous pouvez également mettre la main à la pâte ! Des figurines en résine sont vendues en pièces détachées. Vous les peignez à votre goût, vous les collez, et le tour est joué ! Déconseillé aux impatients. Mais le jeu en vaut la chandelle si vous avez l’âme d’un artiste. Des statues à taille réelle existent également : elles coûtent très chères, mais ce sont de vraies sculptures à mettre dans votre salon !

statue sarah kerrigan starcratf 2

Graphismes 3.0 et univers artistiques virtuels

Fort heureusement, les graphismes (autant que les esprits) ont évolué. Les casques à réalité virtuelle que l’on attendait tous dans notre enfance existent enfin. Pour notre plus grand plaisir. Ils nous offrent des sensations haut-de-gamme et multiples. Grâce à cela, on peut à présent faire de la plongée sous-marine dans son salon, visiter un appartement ou faire de l’escalade. Peu de jeux vidéo ont encore vu le jour sur ce nouveau support, mais cela se démocratise enfin. Les possibilités sont épatantes et le réalisme est sensationnel ! Surtout lorsque l’on voit certains joueurs tomber réellement dans la vraie vie lorsqu’ils tombent en jeu…

Chaque designer apporte sa touche graphique et c’est un vrai travail de fourmi. Encore une fois, chaque pierre, chaque arbre, chaque objet est modélisé avec attention. Tout est d’abord dessiné, puis peint, puis créée par image de synthèse… je vous le dis, c’est de l’art !

Game over

Peut-être êtes-vous aussi un gamer né et dans ce cas-là, vous ne pouvez qu’approuver et voir toutes les nuances des jeux vidéo. Ou peut-être êtes-vous néophyte et vous avez pu découvrir l’envers du décor grâce à ces quelques lignes.

Je pense qu’il ne faut jamais oublier ce qui nous entoure. Tout est art, et le « beau » est partout : même dans les pixels !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *