Evolyon » Inspirations artistiques » L’horloge astronomique de la Cathédrale Saint-Jean

L’horloge astronomique de la Cathédrale Saint-Jean

Avez-vous déjà bien regardé ce qui vous entoure ? L’architecture des immeubles, la petite fontaine sculptée, cachée à l’angle de la rue, ou encore la plaque de rue stylisée que peu de monde n’a vu… Beaucoup d’œuvres d’art nous entourent sans que nous ne le sachions. Et pourtant, ce sont de belles inventions parfois ! J’ai pu en voir une de mes propres yeux l’autre jour et elle vaut franchement le détour : je veux parler de l’horloge astronomique située dans la Cathédrale Saint-Jean !

Qu’allons-nous visiter ? Une horloge astronomique pardi !

Ainsi, en faisant visiter à mes parents venus tout spécialement de loin, nous avons fait le tour des monuments à voir. Ils ne restaient que 3 jours, il fallait donc faire le maximum, en un minimum de temps !

C’est comme cela que nous avons parcouru plusieurs dizaines de kilomètres en très peu de temps. Mais arrivés sur la place Saint-Jean dans le 5ème arrondissement de Lyon, via le pont Bonaparte (autant voir la ville en marchant, car en métro, à moins d’être justement… metrophile, on n’aperçoit pas grand chose), j’ai pu voir que mes parents étaient assez admiratifs de cette magnifique cathédrale : la Primatiale Saint-Jean-Baptiste, autrement appelée Cathédrale Saint-Jean (car l’archevêque de Lyon a le titre de Primat des Gaules depuis 1079). Elle se situe dans le quartier dit du Vieux Lyon, quartier médiéval et Renaissance.

place cathédrale saint jean

Nous avons donc pris le temps d’aller la visiter et de découvrir tous les trésors qu’elle recèle : en général, les églises sont des bijoux architecturaux, que l’on soit croyant ou non d’ailleurs. La Cathédrale Saint-Jean est d’autant plus parfaitement située : sur la plus ancienne place de Lyon, au pied de la Basilique de Fourvière et dans le quartier dit du « Vieux-Lyon ». La petite fontaine sur la place daterait de 1844 et construite par Dardel, architecte de la ville à l’époque.

Les découvertes les plus courtes sont les meilleures

Il est vrai que vue de l’extérieur, ça en jette. D’autant plus le jour de la fête des Lumières ! De plus que le temps est parfaitement propice à une visite des plus agréables puisqu’il fait 29 degrés avec un grand ciel bleu. En rentrant, on s’engouffre dans une fraîcheur tout à fait agréable qui rend la visite encore plus douce. Qui n’a jamais voulu sombrer dans le sommeil en écoutant un guide alors qu’il fait une chaleur à mourir, ou qui ne pense qu’à manger une glace, qu’à aller goûter l’eau de la fontaine de Dardel juste devant ?

cathédrale saint jean

En nous enfonçant dans les entrailles de la Cathédrale Saint-Jean, nous nous apercevons que celle-ci est en pleine restauration. De grandes bâches ont été installées et nous empêchent de réellement profiter de ce temple christique : la visite est brève !

En allant vers le fond de la cathédrale, j’aperçois quelques personnes amassées sur la gauche. Je me demande bien ce que cela peut être, et en longeant la voie centrale, je découvre au fur et à mesure de mes pas, une magnifique horloge astronomique ! Elle est très haute et requiert toute l’attention. Même l’orgue situé dans la travée centrale n’en a pas autant !

Une horloge astronomique à la hauteur

L’horloge astronomique daterait de 1379, soit près de deux siècles après la construction de la Cathédrale Saint-Jean. Il est commun à cette époque de créer de monumentales horloges pour étendre le rayonnement de l’Église : de plus, c’est l’une des plus anciennes de France. L’horloge en elle-même a été restaurée de multiples fois au fil des siècles. L’horloge astronomique telle que nous pouvons la voir aujourd’hui dans cette Cathédrale Saint-Jean date de 1660 et a été restaurée par Guillaume Nourrisson.

Je ne vais pas vous faire un inventaire complet de ce qui compose l’horloge car le site de l’ENS de Lyon le fait très bien, mais je vais simplement vous faire faire le tour de cette horloge astronomique.

J’ai eu du mal à prendre toutes ces parties en photo tellement de gens s’amassaient pour voir cette œuvre gigantesque. Je l’ai prise sous toutes les coutures afin de vous en faire découvrir chaque recoin !

horloge astronomique cathédrale saint jean

Un éventail de pièces

Certaines parties sont moins anciennes, comme le décor avec les guirlandes de fleurs et fruits. Elle est composée de deux parties de calcaire, bois et métal, comme on peut le voir sur la photo ci-dessus. La base est une tour carrée d’environ 1m80 surmontée d’une tourelle octogonale. Un coq culmine tout en haut de cette horloge astronomique, soit à 9m ! Tous les 4 jours, 5 poids sont à remonter pour son bon fonctionnement. Un carrousel la rehausse, composé de personnages pour chaque jour de la semaine. Jésus ressuscité le dimanche, La Mort armée d’une faux le lundi, etc.

Deux statuettes sont disposées de chaque côté de l’horloge :

  • Saint Potin, 1er évêque de Lyon et de la Gaule (son cachot n’est d’ailleurs pas très loin, sur la Montée Saint Barthélémy à côté du Parc des Hauteurs)
  • Saint Irénée, 2ème évêque de Lyon

Des automates, qui ne sont plus en fonction, se mettent en mouvement à 12h, 14h, 15h et 16h. J’aurai réellement voulu voir cela, car quand on sait comment sont conçus chaque automate et comment ils sont animés… c’est vraiment du travail d’orfèvre !

Voyez un peu cette finesse :

horlogium cathédrale saint jean

L’astrolabe

L’astrolabe quant à lui, contient les signes zodiacaux, les méridiens, les tropiques…

C’est une partie de l’horloge astronomique composée en plusieurs parties, emboîtées les unes dans les autres. Allez-y, trouvez votre signe parmi les douze ! Ce sont des signes zodiacaux de type européen, rien à voir avec l’astrologie chinoise qui nous aurait permis de voir un rat, un cheval ou un bœuf sur cet astrolabe si le concepteur avait été asiatique ! (Même si une légende chinoise en dénombrait 13 à la base, mais nous y reviendrons dans un prochain article).

signes astrologiques horloge astronomique cathédrale saint jean

L’alidade

L’alidade portant ce magnifique soleil (contrebalancé par le croissant de lune) a été forgé avec finesse. J’ai rarement eu le privilège de voir une aussi belle pièce tant le travail est minutieux. Il en vaut vraiment le détour et les photos ne sont là que pour vous donner l’eau à la bouche.

alidade horloge astronomique cathédrale saint jean

L’almanach ecclésiastique

L’almanach ecclésiastique est actuellement établi pour 66 ans, soit de 1954 à 2019. On se donne donc rendez-vous l’année prochaine en cette même Cathédrale Saint-Jean pour admirer le nouveau calendrier ! J’espère vraiment qu’il sera à la hauteur de celui qui est en place. Peut-être est-il déjà prêt ou peut-être est-il en train d’être terminé, quelque part dans Lyon ou ailleurs ?

almanach horloge astronomique cathédrale saint jean

Rendez-vous l’année prochaine ?

Hélas, vous n’entendrez pas carillonner cette belle horloge astronomique. Et c’est bien dommage : pour l’instant ! A la fin des travaux de restauration de la Cathédrale Saint-Jean qui l’abrite, l’horloge pourra l’être également. En effet, elle a été vandalisée en 2013 à coup de barre de fer, acte ayant conduit à son arrêt. Sa restauration sera effectuée après les travaux intérieurs, qui prendront fin en 2018, (voire 2019) car générant de la poussière, ils vont endommager le mécanisme très sensible de cette belle horloge. Elle sera ensuite remise en marche après un nettoyage complet de celle-ci.

Je vous donne rendez-vous à la fin de cette restauration pour accueillir les premières sonneries depuis plus de 5 ans !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *