Evolyon » Inspirations artistiques » Fête des Lumières 2018 : l’art Made in Lyon

Fête des Lumières 2018 : l’art Made in Lyon

Lorsque je suis arrivée sur Lyon, en septembre 2017, j’avais déjà entendu parler de la fête des Lumières, mais sans réellement m’y attarder. Les lyonnais connaissent cette fête par cœur et s’y rendent plutôt le dernier jour : le jour des lyonnais. C’est le jour où l’on peut s’y promener sans que cela soit trop bondé, ce qui est plus pratique ! En revanche, pour une novice telle que moi, l’endroit est incontournable. Et je vous avouerai que cette année encore, pour la fête des Lumières 2018, cela n’a pas dérogé à la règle, malgré une actualité de fin d’année tendue.

Une fête historique

Cette fête daterait du XVIIème siècle. En effet, le 8 septembre 1643, des personnages emblématiques de l’époque montent à Fourvière implorer la Vierge Marie de les protéger contre la peste (bien que la 3ème pandémie n’avait pas encore commencée !). Chaque année, les lyonnais reformulent leurs voeux depuis ce temps-là. Mais qu’en est-il de la date du 8 décembre me direz-vous ?

L’Église a commandé une statue auprès de Joseph-Hugues Fabisch afin de la placer au sommet de la Colline de Fourvière. Hélas, l’inauguration le 8 septembre, jour des vœux, ne put se faire à cause d’une crue de la Saône. Elle fût repoussée au 8 décembre à cause des conditions météorologiques. Cela tombait bien, car il s’agit de la date de fête de l’Immaculée conception. Et ce soir là, ce fut une véritable fête ! Les lyonnais mirent alors des bougies sur leurs fenêtres et les autorités religieuses les suivirent afin d’illuminer la basilique de Fourvière. C’est ainsi que la tradition de la fête des Lumières est née.

Et depuis 1989, la ville de Lyon en fait une énorme cérémonie dans toute la presqu’île, pendant 4 jours.

fête des lumières 2018
Cathédrale Saint-Jean à la Fête des Lumière 2018

À quoi reconnait-on un lyonnais qui fête cette tradition ?

Si vous êtes lyonnais, vous connaissez cette tradition depuis fort longtemps. Depuis que vous êtes né en fait. Or, si vous venez d’une autre région de France, vous ne saviez sans doute pas qu’un lyonnais met un lumignon à sa fenêtre le 8 décembre. C’est comme cela qu’un couple de ma connaissance a pu rencontrer un lyonnais au fin fond de la ville de Lille. Ce couple avait mis un lumignon par tradition à sa fenêtre et c’est alors qu’un de leur voisin de palier a reconnu la petite lueur. La même qu’il avait installée quelques heures plus tôt à sa fenêtre. Une nouvelle amitié était née…

Quelqu’un m’a également raconté que l’on mettait ces petits lumignons aux fenêtres pendant la peste. Autrefois, les habitants plaçaient ces petites lumières aux fenêtres pour indiquer le nombre de personnes encore en vie dans leur maison. Cependant, je n’ai pas trouvé d’archives officielles pour étayer ces dires.

Le programme de la fête de Lumières 2018 est gigantesque !

C’est ainsi que la plupart des monuments et édifices de la presqu’île sont illuminés ou colorés de milles feux étincelants. Rassurez-vous, écologistes présomptueux ! La plupart des lampes utilisées sont des LED. EDF est même partenaire de cette fête… et cela vaut mieux (pour la facture) !

En effet, le programme de la fête des Lumières 2018 2018 de cette année est plutôt charmeur encore une fois. Il nous balade à travers la ville, même jusqu’au parc de la Tête d’Or !

Une arrivée haute en couleur

Nous arrivons donc place Bellecour, dans la foule amoncelée. Nous habitons à environ 20 minutes de celle-ci en métro, c’est donc très simple d’y accéder, en temps habituel.

Là, tout de suite, c’est plus compliqué. Le métro est vraiment plein, car tout le monde se rend au même endroit : le centre de Lyon. Lieu qui rassemble la majeure partie du programme de la fête des Lumières 2018. Cette fête attire des gens du monde entier et tous se pressent pour y participer. Les décors sont somptueux et les thèmes sont changés chaque année.

Anooki
Les Aookis

L’année dernière, la place Bellecour s’était transformée en magnifique jardin fleuri. Le pouvoir des fleurs continue encore de plaire cette année avec l’illumination de la prochaine étape de notre parcours, la Cathédrale. Cette année, les Anookis ont pris place. Et pas de chance si vous y êtes allés le dimanche : le spectacle était annulé, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, suite aux manifestations de ces derniers jours. Ils ont même gagné le Trophée France 3 de cette année grâce à leur installation titanesque. Il faut dire que ce travail est l’oeuvre de plusieurs semaines, voire mois et cette récompense les honore à nouveau. Et oui, ils l’ont déjà remportée plusieurs fois !

Mon coup de cœur de la fête des Lumières 2018

Cette année encore, l’illumination de la Cathédrale Saint Jean est la plus spectaculaire de cette fête des Lumières 2018. La place permet à une bonne centaine, voire un bon millier de personnes d’assister, toutes les 15 minutes, à la séance « cinématographique » son et lumière. Projetées sur la Cathédrale, on croirait tantôt qu’elle bouge, tantôt qu’elle s’écroule, tantôt qu’elle se pare de mille feux. C’est impressionnant. Majestueux. Je crois que je n’ai pas assez de vocabulaire pour la décrire. J’étais absolument ravie l’an passé, mais cette année, c’est aussi beau !

Les jeux de lumières en font tout un art. Les reflets et reliefs mettent les monuments dans un autre contexte, hors du temps. Hélas, mes photos n’étant que peu exploitables, je vous laisse admirer la vidéo suivante, presque bien plus parlante !

La fête des Lumières des artistes

L’oeuvre Pigments de Lumière de la Cathédrale Saint Jean est organisée par le studio créatif Ocubo. Les deux artistes fondateurs de ce studio souhaitent placer le spectateur au centre de leurs œuvres monumentales. Pari réussi ! De l’art à état pur, puisque tout a été réalisé avec de vrais pigments de couleurs, puis monté par ordinateur.

Y a t-il cependant une mise en avant des artistes qui ont conçu ces réalisations ? Pas forcément ! On se souvient de celles-ci des années après mais pas de celui qui en est le maître d’ouvrage. C’est bien dommage, mais ces artistes de l’ombre qui nous invitent dans la lumière sont bien souvent reconnus par leurs pairs et peuvent ainsi étoffer leur book de cette belle réalisation lors de cette fête traditionnelle.

Le problème, c’est que certains de ces artistes n’ont hélas pas pris en compte le monument sur lequel il est projeté (comme pour la Cathédrale Saint Jean). Pour exemple, l’oeuvre diffusée sur les murs de la Gare Saint Paul était peu impressionnante. En effet, n’était projeté qu’un film de danse contemporaine avec un ersatz d’histoire… Sur un mur blanc, il aurait eu le même effet, et c’est bien le problème : ils n’ont pas pris en compte la spécificité des lieux avec son balcon, ses fenêtres, etc.

La fête des Lumières 2018 bat son plein, et s’éteint jusqu’à l’année prochaine

Il ne vous reste plus qu’à vous dépêcher d’accourir à Lyon l’an prochain, comme les 1.8 million de visiteurs de cette année 2018 ! Ce n’est pas rien ! En effet, la ville est bloquée, tout du moins autour de la presqu’île. Impossible de circuler et même si vous y habitez, vous avez intérêt à montrer patte blanche. Comme Snow, notre community manager !

Alors parez-vous de votre patience et en avant pour une belle soirée de fête des Lumières 2018 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
6 Partages
Partagez
Partagez
Tweetez