Evolyon » Création de contenu » Pourquoi l’UX Writing rend votre UX Design plus performant ?

Pourquoi l’UX Writing rend votre UX Design plus performant ?

L’UX design concentre tous ses efforts sur la satisfaction de l’utilisateur. Ergonomie et navigation fluide s’imposent, pour retenir un internaute très volatile. Cependant, le confort d’utilisation d’un site web, d’une application mobile ou d’un objet connecté ne se limite pas au design. Le contenu joue un rôle aussi déterminant dans la qualité de l’expérience utilisateur. C’est là qu’intervient l’UX writing (ou rédaction UX en traduction littérale) par l’intermédiaire du rédacteur UX, l’alter ego de l’UX designer.

L’UX design exige une rédaction web optimisée pour l’expérience utilisateur

Pilier de l’optimisation de l’expérience de recherche (SXO), l’UX design est défini comme l’ensemble des « réponses aux perceptions d’une personne qui résultent de l’usage ou de l’anticipation de l’usage d’un produit, d’un service ou d’un système » (norme ISO 9241-210). L’UX writing est aussi une réponse à ces perceptions.

La digitalisation des services impose un nombre croissant de démarches en ligne. Par ailleurs, l’essor de l’internet mobile développe l’usage d’écrans de taille de plus en plus réduite. Plus contraignante, la navigation sur smartphones ou tablettes doit être facilitée : manipuler un écran tactile de 5 pouces est plus délicat que manier un curseur sur l’écran d’un PC. Ainsi, le responsive design répond bien à ces évolutions.

Or, les contenus doivent aussi s’adapter à ces contraintes d’espace et de navigabilité. Les interfaces nécessitent une rédaction claire et concise pour accompagner efficacement le visiteur. L’exigence d’un contenant et d’un contenu aussi ergonomiques l’un que l’autre, aboutit à intégrer UX designer et UX writer au sein d’une même équipe.

Enfin, ces protagonistes partagent un objectif commun : celui de rendre l’expérience utilisateur aussi aisée, agréable et utile que possible. Car l’enjeu, pour l’un, comme pour l’autre, consiste à capter l’intérêt de l’internaute et à le fidéliser. En effet, un site ou un service poussif, mal conçu et incompréhensible fera fuir vos visiteurs. Très loin. Avec un impact négatif sur votre trafic et votre chiffre d’affaires.

UX writer

UX designer et UX writer travaillent ensemble

L’UX design et l’UX writing demandent une collaboration efficace entre designers et rédacteurs. Ces deux activités s’alimentent l’une et l’autre et gagnent à être décloisonnées. Le designer UX optimise la technologie pour parfaire navigabilité et ergonomie. Le rédacteur UX optimise le contenu pour parfaire la lisibilité du service.

Dans leur quête de l’UX parfait, designers et rédacteurs vont ainsi partager des méthodes et des outils communs :

  • Leur travail commence par une parfaite compréhension de la psychologie et des émotions de l’utilisateur. Ensemble, ils vont se mettre à la place de l’utilisateur pour anticiper ses attentes, ses désirs, ses freins et ses frustrations.
  • Ils vont construire leur stratégie d’UX writing et d’UX design sur les résultats des enquêtes, questionnaires et entretiens effectués auprès des usagers du site ou du service. Cette recherche préalable va leur servir à identifier précisément les centres d’intérêts, habitudes et attentes de leurs cibles.
  • L’équipe projet va alors créer des profils-type – ou persona –, auxquels ils vont se référer pour construire leurs scénarios, créer leurs interfaces et vérifier l’intérêt de chaque fonctionnalité.
  • Les besoins définis guideront la création des interfaces pour simplifier à l’extrême l’utilisation du site ou de l’application.
  • UX writers et UX designers partageront l’utilisation de wireframes pour travailler sur un support commun. Le wireframe schématise la page ou le site web, dont il définit les zones et composants. Le rédacteur UX aidera l’équipe d’UX design à hiérarchiser et structurer l’information. Ensemble, ils arbitreront les choix d’architecture et de contenus pour améliorer l’ergonomie ou la navigation.

Au terme de leurs cogitations, ils auront déterminé le parcours optimal pour leurs visiteurs et se seront accordés sur le choix des stratégies.

UX writing

L’UX writer est l’orfèvre du texte court à fort impact

Le rédacteur UX s’affirme comme un spécialiste de la rédaction de micro-contenus optimisés. Son UX writing guide et accompagne l’internaute dans sa navigation sur les applications mobiles, les sites web et autres appareils connectés : titres, messages d’erreur ou d’aide, notifications push, boutons call-to-action, confirmations de commande, textes de menus déroulants, FAQ, guides, etc…

Sa mission consiste ainsi à faciliter la navigation et l’accès des visiteurs aux informations recherchées, au moyen de formulations efficaces et engageantes. Il sait rédiger en s’adaptant aux contraintes de design, de graphisme et d’ergonomie. Il maîtrise l’art de communiquer efficacement, avec un nombre de mots très restreint.

De plus, l’UX writer a la capacité de se positionner du point de vue de l’utilisateur final, tout en respectant la charte rédactionnelle et la ligne éditoriale de la marque qu’il représente. Il est capable de travailler en équipe, tant avec les fonctions techniques que marketing, commerciale, et juridique.

Enfin, sa valeur ajoutée se mesure dans la création d’interaction avec l’utilisateur, l’incitation à l’action et l’amélioration de l’expérience vécue. Il sait rendre beaucoup plus agréable l’expérience de lecture d’une interface. Et comprendre à la perfection le processus de réflexion et les émotions de l’utilisateur. Réussir son UX writing implique psychologie, empathie, éloquence et précision.

rédaction UX

Le rédacteur UX maîtrise le copywriting

Une grande similitude existe entre le copywriting et la rédaction UX : leur objectif commun consiste à rendre un produit ou un service compréhensible et désirable aux yeux d’un client potentiel ou existant. Toutefois, le copywriter intervient souvent après la conception de la page web. Tandis que l’UX writer fait partie intégrante de l’équipe de design.

A l’instar des copywriters, les rédacteurs UX doivent entrer dans la peau de leurs personas pour communiquer efficacement. Cela implique de lire les textes à l’écran pour anticiper les contraintes et les frustrations de l’utilisateur. Un rédacteur UX performant saura identifier les opportunités d’offrir de l’information additionnelle, pour attirer ou convaincre un utilisateur.

Tout comme le copywriter, l’UX writer s’avèrera d’autant plus pertinent qu’il sera familier du marketing digital (notamment de l’inbound marketing), de la gestion des contenus et des techniques de vente. Maîtriser la rédaction technique lui donnera ainsi une longueur d’avance non négligeable.

Cependant, l’UX writing n’est pas à la portée de tous les rédacteurs web, surtout lorsqu’il s’agit de publier un article sur un blog d’entreprise. Il requiert de la concision pour écrire un contenu aussi bref qu’engageant, destiné à être lu sur des écrans de smartphones et autres appareils intelligents. Il nécessite également de la pédagogie, pour déterminer quelles explications seront réellement utiles à l’utilisateur. Enfin, l’écriture UX doit autant que possible restituer la voix, le ton et l’esprit de la marque commanditaire du texte.

rédacteur UX

8 réflexes utiles en UX writing

  1. Construire le contenu autour de l’être humain qui utilisera les interfaces. Les consignes et directives doivent être explicites et limpides, afin d’aider l’utilisateur à atteindre son objectif.
  2. Respecter le ton, le vocabulaire et l’identité de l’entité représentée : dans la rédaction de vos contenus, toujours demeurer la voix de la marque. Rester proche de l’utilisateur cible et de son champ sémantique.
  3. Utiliser un « tone of voice » : à la manière de la charte graphique des designers, c’est le document qui définit la voix de l’entreprise ou de la marque. Il personnifie l’entreprise ou la marque et reprend ses codes éditoriaux. Il décrit son identité, sa façon de s’exprimer, sa culture et ses valeurs, etc. Utilisé pour cadrer les contenus rédactionnels, le « tone of voice » tient compte de la stratégie de l’entreprise, des types d’utilisateurs et de la personnalité des collaborateurs.
  4. Définir des règles de style : Quel vocabulaire emploie-t-on ? adopte-t-on l’humour, la solennité ? le tutoiement ou le vouvoiement ?
  5. Anticiper les points de friction et de stress auxquels l’utilisateur se heurte à chaque étape de sa navigation.
  6. Rédiger un call to action clair et motivant : il faut motiver l’utilisateur à aller au bout de sa démarche avec l’entreprise ou la marque.
  7. Humaniser le contact avec l’interface en donnant le sentiment de dialoguer avec une vraie personne derrière l’écran, employer l’humour ou un ton décalé.
  8. Garder constamment à l’esprit l’objectif de pousser à accomplir une action : achat, inscription, inscription, etc…
conseils UX writing

Pour conclure sur l’UX writing

Spotify, Google, Amazon, Wix et beaucoup d’autres, privilégient la présence de rédacteur UX dans leurs équipes. En France, ce type de profil est de plus en plus demandé. Loin d’être une compétence anodine, l’UX writing exerce un puissant impact sur la qualité de l’expérience utilisateur. En effet, des textes d’interfaces explicites, pédagogiques, enjoués ou humoristiques dédramatisent une saisie de formulaire rébarbative. Très bien perçus, ils agrémentent non seulement le parcours du visiteur mais renforcent encore davantage l’esprit et l’identité de votre marque.

Maintenant que vous savez tout, êtes-vous prêts à passer à l’UX writing ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *