Evolyon » Création de contenu » Bienvenue dans l’ère du « il y a à boire et à manger »

Bienvenue dans l’ère du « il y a à boire et à manger »

Les trentenaires et plus ont eu la chance d’assister à un véritable tournant dans l’histoire de l’Humanité : la création d’Internet et surtout du WWW (Word Wide Web). C’est l’émergence d’un monde nouveau de contenus internet, de ressources numériques ou virtuelles. Nous avons bien sûr vu apparaître les téléphones portables puis smartphones. Bien que cela ait été des avancées technologiques indéniables, celles-ci reposaient sur l’existence préalable du téléphone. Il s’agit là d’une amélioration du travail de Graham, l’inventeur du téléphone. Une invention poussée à son paroxysme en l’espace d’un siècle !

Pour Internet, tout était à faire. Pour ceux qui établiraient une descendance entre le minitel et Internet, je dirais « vous êtes sérieux là ? » et «  non, le télégramme n’est pas l’ancêtre du sms. Les pigeons voyageurs non plus d’ailleurs… » La comparaison est tellement hasardeuse que je ne m’y risquerais pas… Cependant, il faut reconnaître que les idées naissent souvent en cascade. Que chacune inspire les autres, faisant naître ainsi des miracles.

Un formidable outil à manier avec précaution

Nous avons tous vu l’arrivée d’Internet dans les collèges et lycées. Un poste d’accès Internet était souvent disponible dans les CDI (centre de documentation et d’informations) et nos bibliothèques. Cet outil était un allié précieux de nos recherches et travaux scolaires.

Autrefois pour effectuer un travail, il fallait parcourir des dizaines de livres afin de récolter quelques éléments. Puis il fallait trier les informations intéressantes par thématiques et enfin en faire une synthèse. Aujourd’hui, il suffit de soumettre cette problématique à Internet pour obtenir des études entièrement consacrées au sujet en question. Wikipédia est devenu une référence virtuelle de contenus sur Internet.

Nous avons accès aux travaux de nombreux écrivains et scientifiques. Cela a permis de gagner un temps de recherche considérable. Internet a ouvert une fenêtre sur le savoir et mis en place un partage de la connaissance de tous et à l’attention de tous. Un accès à une information sans limite et à toutes heures. Et cette source de contenus sur Internet est sans limite et en perpétuelle croissance, tout comme notre univers.

Cependant, si les travaux des spécialistes sont disponibles pour tous grâce à Internet, les travaux des non spécialistes aussi. Il faut alors établir la différence entre études scientifiques et tutoriel fait par un particulier sur Youtube, avis d’expert ou commentaire personnel. Internet est un espace de liberté qui ne garantit donc pas son contenu. Il n’existe que peu de limites dans ce que met chacun à la disposition de tous. Souvent, il n’y a même pas de vérification sur l’exactitude des informations. L’internaute doit remettre en question ce qu’il lit alors que nous avions autrefois une confiance aveugle en les livres mis à disposition dans les bibliothèques (Les maisons d’édition faisaient office de garant des livres édités.) Une nouvelle forme de tri et de synthèse remplacent les anciennes. Nous ne sommes plus à la recherche d’informations mais à la recherche de la vérité.

Une brève histoire de l’Internet

Un vaste monde de contenu numérique

Le phénomène de désinformation a toujours existé (propagande et manipulation de l’opinion publique durant les guerres par exemple). Mais celui-ci a pris une telle ampleur, que le gouvernement français a créé de nouveaux outils pour la limiter, entre autres, la loi contre la manipulation de l’information, alias, la fake news.

Naviguer sur la toile n’est pas une chose si simple qu’il n’y paraît. Les informations et contenus sur Internet sont si nombreux qu’il est facile de s’y perdre. Chaque page renvoie à une autre, puis une autre, proposant des annexes et suggestions en tout genre. Internet est finalement un outil imprécis si l’on ne sait pas ce que l’on recherche. La connaissance est noyée dans toute cette abondance. Cela est normal car Internet est seulement un outil. Nous devons en amont travailler sur notre requête avant de la soumettre au web si on ne veut pas se perdre dans son dédale.

On peut se demander si surfer sur le web ne s’adresserait qu’à un public averti ? Il semblerait que oui. L’existence du contrôle parental tend à le confirmer.

De plus, Internet n’est pas un « monde linéaire ». Il existe des « sous-mondes » dans l’Internet avec des fonctionnalités qui leur sont propres. Les réseaux sociaux sont une sphère particulière en soit. Ils établissent aussi des liens avec d’autres outils. Il est possible, par exemple, de téléphoner via un réseau social. La communication écrite rejoint ainsi la communication orale !

Les jeux vidéo en ligne sont une autre sphère et une autre forme de contenus sur Internet. On peut jouer avec des inconnus et dépasser les frontières le temps d’une partie. Ces mondes offrent des divertissements et services d’un nouveau genre. Mais les dangers qui y sont liés sont eux aussi d’un nouveau genre, auquel chacun n’a pas été sensibilisé. Cyber harcèlement, cyber criminalité, hacking, dark web

Contenus sur internet : 5 conseils pour débusquer les fakes news

Dompter Internet et ses contenus

Internet demande alors une bonne maîtrise si l’on veut en retirer toute sa capacité et l’exploiter à bon escient. Je l’ai titré : Internet est un outil formidable ! C’est un outil de communication hors norme. Il permet de toucher un public large et nombreux. Il étend le commerce sur le monde. On a tous acheté un produit sur Internet provenant d’un pays où l’on n’a jamais mis un pied. Certaines boutiques n’ont même plus besoin d’exister physiquement si ce n’est pour le stockage des matières premières. Cela offre la possibilité aux personnes n’ayant pas d’apport pour un local commercial de se placer tout de même sur le marché. C’est notamment le cas pour les artisans.

Internet a aussi donné une nouvelle dimension à la communication des entreprises et au marketing. De nouveaux métiers ont été créés.

Pour conclure, dans toute révolution, il y a des dommages collatéraux. Et dans tout progrès, il y a des dérives possibles. L’être humain a besoin, presque par nature, de tester les limites de tout ce qui lui apparaît comme nouveau. Internet est à l’image de l’Homme. Il a de nombreuses facettes. Il peut offrir le meilleur mais aussi le pire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *